F. Lessard rencontre Jean-François - Un premier regard sur l'aventure Alter ego

F. Lessard rencontre Jean-François - Un premier regard sur l'aventure Alter ego

28.11.16 2016Actualités

Monsieur Jean-François F. Lessard, directeur artistique d'Entr'actes, auteur et metteur en scène d'Alter ego, vous invite à découvrir la prochaine production professionnelle d'Entr'actes à travers une entrevue... avec lui-même.

 

F. Lessard
Jean-François, dans le cadre du volet Production d'Entr'actes, tu as commencé un nouveau projet de création portant sur l'alter ego. Peux-tu nous en glisser quelques mots ?

Jean-François
Pas vraiment.

F. Lessard
Pas vraiment ?

Jean-François
Pas sûr qu'les mots que j'te glisserais seraient les bons.

F. Lessard
C'est pourtant le but de la rencontre.

Jean-François
C'est juste que c'est un peu tôt pour en parler.

F. Lessard
Tu préfères qu'on parle d'autres choses ?

Jean-François
Si tu veux, oui.

F. Lessard
Ta famille va bien ?

Jean-François
Elle va bien, merci. Sauf ma grande Laurie qui est malade aujourd'hui et qui m'oblige à rester à la maison... C'est pour ça qu'on doit faire cette entrevue au téléphone.

F. Lessard
Et les choses roulent bien à Entr'actes ?

Jean-François
Comme toujours, oui. Y'a de très belles idées créatives qui émergent présentement des différents ateliers de notre volet Formation.

F. Lessard
Vous poursuivez toujours votre formidable travail de thérapie par l'expression de soi ?

Jean-François
Tu m’niaises, là...

F. Lessard
J'aimerais ça que tu me racontes une anecdote à propos de l'un de vos participants, un moment où c'est clair que votre travail lui apporte quelque chose et qu'il en sort transformé.

Jean-François
OK... Il y en a plein, plein, plein, des anecdotes, tsé. Pfff !!! Notre travail est tellement fou, fou, fou, fou, fou ! Entre autres, il y a eu ce moment, en théâtre, où Jimmy, qui marche en fauteuil roulant, avait une réplique à dire. C'était dans une tragédie grecque, il fallait qu'il dise: "Par la foi de Zeus, je te bannis". Et là... là... à ce moment-là, précisément, en pleine immersion dans son personnage d'Agamemnon, il s'est levé !!! Devant le regard ahuri de tous !!! Depuis, il marche en marchant. Tout ça grâce au théâtre.

F. Lessard
Là, c'est toi qui me niaises.

Jean-François
Oui, un peu. On n’a pas d'participant qui s'appelle Jimmy.

F. Lessard
Bon... Passons.

Jean-François
C'est juste que j'suis un peu tanné d'me faire poser la question de "l'anecdote transformatrice". Pis toutes les questions sur des supposées anecdotes aussi... Notre travail n'a rien d'anecdotique.

F. Lessard
Et c'est pour ça que tu voulais que ce soit moi qui te pose des questions ?

Jean-François
Ben oui. Si on s'crée un alter ego, on est supposé bien s'entendre avec, non ?

F. Lessard
Oui. Mais il se peut qu'on en perde le contrôle aussi.

Jean-François
Visiblement.

F. Lessard
C'est de ça que parle ta prochaine création, n'est-ce pas ?

Jean-François
Entre autres.

F. Lessard
Vous explorez les identités multiples, vous esquissez des personnages vivant avec le désir de se voir plus grand qu’ils sont, pour fuir leur quotidien et se donner l'impression de surpasser leurs limites et leurs frustrations. C’est ça que vous faites en labo, n’est-ce pas ?

Jean-François
Bon, puisqu'on peut rien te cacher, effectivement, on a travaillé là-dessus lors d’une première semaine d’exploration du 31 octobre au 4 novembre dernier. Les interprètes étaient tous là : Mathieu Bérubé-Lemay, Frédérique Bradet, Hugues Frenette, Pierre-Hugo Laurin, Jean-François Plante et Catherine Simard. Au préalable, j'ai écrit six courts textes à propos de six personnages différents. On a exploré à partir de ça, on a fait des impros qui impliquaient autant la parole que le corps. La gang a déjà une belle chimie et me surprend constamment. On a déjà plein de belles pistes dramaturgiques.

F. Lessard
Les scénographes sont déjà impliquées ?


Jean-François
J'avais envie que tous les éléments du spectacle poussent en même temps. Aux décors, Vanessa Cadrin nous a fait travailler dans un univers de boîtes et de mannequins. Ça évoque des idées d'anonymat et de conformisme. On a pu compter aussi sur des éléments de costumes de Dominique Giguère, ce qui a sa grande importance dans un show portant sur le changement d'identité.

F. Lessard
Vous pouvez aussi compter sur la musique en direct de Stéphane Caron.

Jean-François
Oui. Il improvise constamment avec nous et, déjà, c'est formidable la contribution que ça apporte. Ça nous fait plonger en profondeur dans les méandres et les souvenirs des personnages et déjà, on sent que ça structurera le spectacle selon une syntaxe scénique bien particulière. Ça aura quelque chose du show rock.

F. Lessard
Et la suite ?

Jean-François
On repart en laboratoire dans la semaine du 28 novembre. La pause entre les deux labos nous a permis de prendre un peu de recul pour cerner ce qu'on trouvait intéressant et ce qu'on voulait explorer davantage, pour prendre des décisions à propos des personnages, pour avancer un peu plus dans l'entonnoir à idées. Et il y a Keven Dubois, aux éclairages et à la vidéo, qui se joint à nous pour cette nouvelle étape.

F. Lessard
Et quand est-ce qu'on aura le plaisir de voir ça sur scène ?

Jean-François
J'te donne la primeur : vu l'aspect musical du show, on fera une tournée de grands stades et de festival extérieurs. On commence ça à Québec, au Festival d'été. C'est KISS qui fera notre première partie.

F. Lessard
N'importe quoi.


Jean-François
C'est juste que là, c'est vrai que c'est trop tôt pour en parler. C'est vraiment vrai.

F. Lessard
Y'a pas à dire, t'aimes ça me niaiser.

Jean-François
C'est un peu ça, la création. On a des discussions très approfondies, pis en même temps, on se niaise un peu, on se lance des "pas game" pis des propositions loufoques qu'on peut pas prendre au sérieux, au premier abord, et qui pourtant débouchent souvent sur de bonnes idées. Ça fait partie du plaisir. Et là, tu m'excuseras, je dois te laisser, y'a Paul Stanley, le guitariste de KISS, qui appelle sur l'autre ligne. On a des grosses affaires à brasser…